Les blues de l'hiver

La neige, les vents glaciaux et les chaussées glissantes ne sont pas les seuls désagréments apportés par l'hiver. La saison hivernale provoque également de nombreux changements dans nos habitudes de vie et dans notre humeur, en grande partie à cause du refroidissement des températures et de la diminution de la luminosité.

Bien que ces changements passent plus ou moins inaperçus chez une bonne partie des gens, il en est tout le contraire pour 3 à 10 % de la population. Les blues de l'hiver? Ça vous dit quelque chose?
Que sont les blues de l'hiver?

Les symptômes des blues de l'hiver, aussi connu sous le terme de ''dépression saisonnière, se manifestent surtout durant les mois de novembre, de décembre et de janvier, période pendant laquelle l'intensité de la lumière du soleil est la plus basse. Pendant une journée d'été ensoleillée, le degré de luminosité varie entre 50 000 et 130 000 lux (unité de mesure de la luminosité) alors qu'il varie de 2000 à 20 000 lux durant une journée d'hiver ensoleillée.

Les signes les plus communs de la dépression saisonnière sont les suivants : état de fatigue chronique et grand besoin de dormir; somnolence durant le jour; baisse de productivité et difficulté à se concentrer; manque d'intérêt, tristesse, angoisse, irritabilité; isolement social; baisse de la libido; augmentation de l’appétit et du poids. Dans les cas extrêmes, les symptômes de la dépression saisonnière peuvent mener la personne à avoir des idées noires et suicidaires.

Bien qu'il est tout à fait légitime d'être parfois démoralisé de temps en temps, cette déprime devient problématique si elle se manifeste sur une plus longue période de temps et cela, année après année. Dans un tel cas, il vaut mieux consulter son médecin de famille afin qu'il analyse les symptômes de plus près.


Bien manger pour garder le moral!

Pas besoin de souffrir de dépression saisonnière pour ressentir l'effet d'un manque de carburant. Nous l'avons tous vécu un jour ou l'autre : lorsque notre taux de sucre sanguin chute (hypoglycémie), nous avons beaucoup plus de difficulté à nous concentrer, avons moins d'énergie, sommes plus irritables, etc.

Bien que le traitement de la dépression saisonnière nécessite souvent l'intervention d'un médecin, sachez que l'alimentation a également un rôle important à jouer. Adopter de saines habitudes alimentaires favorise non seulement la stabilité de la glycémie et le maintient d'un bon moral, mais permet à chaque partie de l'organisme de vaquer à ses activités. Voici comment y arriver.


Et la lumière dans tout ça?

Rien ne remplace la lumière du soleil. Alors, profitez-en pour faire une bonne marche lorsque la température est plus clémente. C'est bon pour la santé et le moral! La combinaison du soleil et de l'activité physique s'avère un cocktail très efficace pour contrer les symptômes de la dépression.

Pour mieux affronter les mois d'hiver, il faut manger à des heures régulières, ingérer trois repas et quelques collations équilibrées par jour et favoriser l'activité physique surtout lorsqu'il fait soleil.




Vous croyez souffrir des Bleues de l'hiver et aimeriez modifier votre alimentation? Pour un service personnalisé, je vous invite à me contacter.

  • On favorise une alimentation équilibrée. Les nutriments que nous consommons travaillent tous en synergie pour rentabiliser le fonctionnement de l'organisme. Par exemple, les glucides, le sélénium et l'acide folique agissent positivement sur la sérotonine, l’hormone qui régularise l’humeur; l'oméga-3 agit en réduisant les symptômes de la dépression, etc.

  • On consomme ses repas à des intervalles réguliers. C'est un fait : la personne qui consomme des aliments sains à des intervalles réguliers a un niveau d'énergie beaucoup plus stable et ressent très rarement une chute drastique d'énergie. À l'opposé, la personne qui fonctionne toujours dans le rouge risque de tomber en panne sans avertissement. C'est un peu comme ceux et celle qui attendent que leur réservoir à essence soit dans le rouge pour faire le plein. N'est-il pas stressant de conduire ainsi en ne sachant jamais quand votre voiture vous laissera tomber?

  • On consomme trois repas et des collations tous les jours. Le fait de consommer trois repas et quelques collations par jour permet au corps de recevoir tout ce dont il a besoin pour être en santé; mais pour cela, il faut choisir des aliments sains. Plus votre essence est de qualité, mieux vous roulerez!

  • On réduit la consommation de produits ultra-transformés. Ces produits ne procurent aucun nutriment autre que du sucre, du gras et du sodium ajoutés.

  • ​On s'hydrate adéquatement. On boit suffisamment d'eau puisque la déshydratation peut engendrer de la fatigue, un manque de concentration, des maux de tête, etc. On favorise l'eau et les tisanes.

  • On réduit ou on évite complètement les boissons alcooliques et la caféine. La bière, le vin, le café, les boissons énergisantes, etc., peuvent aggraver les symptômes de la dépression et de l'insomnie.
Programme Éduc-Alimentation
Karine Landry, Dt.P
Diététiste professionnelle
karinelandry-dietetiste@outlook.fr
BienvenueÀ mon sujetForfaitsFAQMédiasContactez-moiBlogue